Publications

18 mai 2016

DOIT-ON FERMER DADAAB?


Par : Olivier Arvisais (expert associé) DOIT-ON FERMER DADAAB?

Le gouvernement kenyan a récemment annoncé par la voix de son ministre de l’intérieur son intention de fermer les camps de réfugiés sur son territoire et d’expulser ceux-ci vers leurs pays d’origine.

En fait, c’est loin d’être la première fois que le gouvernement brandit cette menace. Il y a environ un an jour pour jour, les journaux de Nairobi The Star et The Daily Nation titraient : « Le gouvernement menace encore de fermer les camps. » À cette époque, le secrétaire d'État américain John Kerry avait demandé au Kenya de ne pas fermer le camp de réfugiés de Dadaab, puisque les « problèmes fondamentaux » en Somalie étaient toujours en suspens.

Olivier Arvisais est doctorant à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il est chercheur associé à l’OCCAH et membre de la Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC). Ses recherches portent sur l’éducation en situation d’urgence et plus particulièrement sur les initiatives d’éducation dans les camps de réfugiés.



DOIT-ON FERMER DADAAB?Voir la publication en format PDF
Retour à la page précédente

crises humanitaires en cours

Infolettre


Facebook en direct

Twitter en direct

Suivez-nous sur


© 2017 OCCAH Tous droits réservés. Conception web par Vortex Solution

Partager :