Publications

14 juin 2014

Émergence d'un agenda canadien de recherche sur l'humanitaire




En collaboration avec le CRDI et la Coalition Humanitaire, l'OCCAH est fier de coordonner la mise en place d'un agenda de recherche canadien sur l'action humanitaire.

L'humanitaire est l'un des principaux vecteurs de la politique internationale du Canada. En 2012-2013, plus de 700$ millions de dollars ont été investis dans différentes réponses humanitaires de part de monde par le gouvernement canadien, et une somme encore plus importante par la générosité des citoyens, à travers une multitude d'organisations humanitaires basées au Canada.

 

Malgré l'importance de l'humanitaire dans la politique étrangère canadienne, il n'y a pas d'investissement dans la recherche et le développement des connaissances. Pour remédier à cette situation, en collaboration avec le CRDI et la Coalition Humanitaire, l'OCCAH est fier de coordonner la mise en place d'un agenda de recherche canadien sur l'action humanitaire.

 

En somme, si les centres de recherches universitaires internationaux jouissent d’une influence dominante dans l’émergence des politiques humanitaires, ce n’est pas le cas des centres universitaires canadiens. Souffrant d’un manque de financement et n’ayant jamais été ciblée par un agenda de recherche spécifique, l’expertise en recherche dans ce domaine au Canada est très limitée.

 

L'OCCAH recommande que le Canada doit continuer de soutenir les efforts des centres de recherche internationaux, tout en faisant émerger ses propres capacités. L'apparition des capacités canadiennes doit se faire en alliance avec les réseaux existants afin de participer à l’agenda commun de développement des connaissances dans le domaine de l’humanitaire.


L'OCCAH a réalié une recherche qui permet de conclure que, qu’il soit issu du milieu politique, académique ou opérationnel, il existe un consensus des parties prenantes canadiennes de l’humanitaire sur la nécessité de coordonner et d’harmoniser leurs besoins et leurs démarches dans la production de savoir.

- Spécifiquement, il est nécessaire de créer un espace de dialogue holistique, itératif et constructif : la conférence humanitaire canadienne doit être un évènement reconductible. D’autres initiatives sous forme de colloques, de tables rondes et de conférences doivent être organisées pour favoriser des interactions entre les parties prenantes.

- Des investissements concrets doivent se matérialiser sur une période de sept à dix ans. Ces ressources doivent provenir tant du gouvernement que des organisations elles-mêmes afin d’articuler un agenda cohérent et aligné sur les priorités des acteurs visant un scénario optimal. Cela implique, et de manières non-exclusive : (i) la mise en place d’un fonds de recherche récurant pour soutenir les institutions existantes; (ii) le financement de bourses pour les jeunes chercheurs et les étudiants gradués;

 

Le congrès annuel de 2014 de l'Association canadienne étude du développement international (ACÉDI) a été l’occasion d’un intéressant panel sur la politique humanitaire canadienne en générale, et sur l’émergence des connaissances dans le domaine de l’humanitaire en particulier. Voir les détails de la conférence ici.

 

La conférence humanitaire canadienne est également un élément central de l'émergence de cet agenda. Voir les détails ici.

 

D'autres conclusions suivrons et la publication de la recherche conduite par l'OCCAH se fera sous peu.




Retour à la page précédente

crises humanitaires en cours

Infolettre


Facebook en direct

Twitter en direct

Suivez-nous sur


© 2017 OCCAH Tous droits réservés. Conception web par Vortex Solution

Partager :