Publications

11 juin 2014

DE L’INTÉRÊT DES SCIENCES HUMAINES DANS L’INTERVENTION HUMANITAIRE


Par : Alice Corbet (expert associé) DE L’INTÉRÊT DES SCIENCES HUMAINES DANS L’INTERVENTION HUMANITAIRE

Pourquoi les disciplines des sciences humaines ne font-elles pas –ou peu– partie de cette chaîne d’intervention ?

La mécanique d’une intervention de solidarité est assez bien huilée. Dans l’urgence, puis dans le temps de transition et de « développement », plusieurs protagonistes se mettent en action, formant une grande chaîne reliant les bailleurs au chef de mission, les logisticiens au praticien médical, etc. Mais la connaissance de la société d’accueil et de ses spécificités sociales et culturelles est souvent mal connue par ces différents acteurs. Les collaborations de qualité et dans la durée avec des sociologues, des anthropologues, des politologues, des économistes, des géographes, ou des historiens, sont peu fréquentes, ainsi que la sensibilisation aux sciences humaines du personnel humanitaire.



DE L’INTÉRÊT DES SCIENCES HUMAINES DANS L’INTERVENTION HUMANITAIREVoir la publication en format PDF
Retour à la page précédente

crises humanitaires en cours

Infolettre


Facebook en direct

Twitter en direct

Suivez-nous sur


© 2019 OCCAH Tous droits réservés. Conception web par Vortex Solution

Partager :